Nous l’évoquions ce lundi : la facture relative aux déchets ménagers pour les parents avec enfants en bas âge pourrait s’alourdir, dès le 1er janvier 2021… En cause ? Cette interdiction par Intradel, en charge de la collecte et du traitement des déchets en région liégeoise, de jeter dès cette date précitée les langes des nourrissons dans les conteneurs verts soit ceux accueillant les déchets organiques. Conséquence : ils devraient de facto alourdir les déchets résiduels… et plus que sans doute la facture des ménages s’inquiète la conseillère PTB Céline Fassotte qui rappelait au passage "qu’Intradel évalue la consommation de langes par enfant à 400 kg par an".

Mais pourquoi ce transfert ? En pratique, il s’agit d’une conséquence d’une directive européenne en la matière… Comme l’indiquait en effet ce lundi soir le bourgmestre Willy Demeyer, par ailleurs président du Conseil d’administration d’Intradel, "en quelques années, les langes sont passés d’une composition majoritairement faite de cellulose biodégradable à une structure qui ne comporte pratiquement plus que plastique et produits chimiques […] Il était nécessaire dès lors de réduire voire supprimer leur présence dans les déchets organiques".

Mais le président d’Intradel de préciser ce lundi soir : "Il faut que cela ne représente pas un coût supplémentaire pour les utilisateurs de ces langes".

Report d’un an

Le CA d’Intradel a dès lors décidé que les communes qui adopteront les mesures sociales relatives à la facture "déchets" pourraient opérer le transfert. Pour les autres communes toutefois, et afin d’éviter un alourdissement des factures des ménages avec enfants en bas âge donc, "le transfert des langes vers les résiduels sera opéré en 2022". Permettant aux communes de trouver une solution d’ici là…

Enfin, puisque le problème vient de la "matière" même utilisée dans les langes, "le CA d’Intradel a décidé d’envoyer un courrier aux représentants européens afin de les sensibiliser à la problématique et à les inciter à légiférer sur une obligation pour les producteurs de langes du retrait des matières plastiques et produits chimiques nocifs"

Une volonté sociale donc mais aussi de responsabiliser les producteurs insiste le mayeur liégeois...