La chambre du conseil de Liège vient de confirmer le mandat d’arrêt d’un certain Howari qui doit répondre d’avoir lacéré le visage d’un autre détenu à la prison de Lantin. L'homme s'est présenté aux autorités sous de nombreux alias. Difficile donc de savoir quel est son vrai nom. Le 10 septembre dernier, les deux hommes qui avaient déjà échangé des mots concernant un trafic de stupéfiants au sein de la prison se sont donné rendez-vous non loin du local médical. Lors de ce rendez-vous, le ton est monté et le moins que l’on puisse dire, c’est que la tension n’a pas baissé. En effet, les deux protagonistes en sont venus aux mains. Mais alors que Howari ne présentait pas de blessures graves, l’autre détenu s’est retrouvé avec le visage lacéré avec des morceaux de verre… 

A proximité du lieu de la bagarre, les gardiens ont retrouvé des morceaux de verre provenant d’un pot à épices qui était brisé sur le sol. Les blessures sont d’une certaine importance puisqu’elles ont nécessité la pose de points de suture. Le détenu blessé a été soigné sur place, à la prison de Lantin. Selon les premières déclarations des protagonistes, cette dispute serait née à la suite d’un prêt d’un disque de musique non rendu… 

De manière plus crédible, il s’agirait en réalité d’un problème de vente de stupéfiants. “C’est l’autre protagoniste qui a donné rendez-vous à mon client”, précise Me Nathan Mallants, à la défense du prévenu qui se trouve déjà sur place à la suite d’une condamnation pour une lourde peine. “Il admet avoir porté un coup de poing lors de la dispute, mais réfute avoir fait usage de morceaux de verre pour lacérer l’autre protagoniste. A la suite de ce nouveau mandat d’arrêt, mon client va se retrouver en maison d’arrêt alors qu’il était jusque-là incarcéré en maison de peine. Je pense que c’est contre-productif.” La chambre du conseil a ordonné le maintien sous les liens de ce nouveau mandat d’arrêt.