De lundi à vendredi prochains, le conseil provincial de Liège tiendra sa séance mensuelle. Laquelle aura essentiellement à son ordre du jour l’examen et l’adoption du projet de budget pour l’exercice 2021 à venir.

Désormais en charge de cette matière, la vice-présidente du collège provincial Katty Firquet (MR) a accepté de lever un coin du voile sur cet exercice qui s’annonce délicat.

Alors que son départ et son remplacement par Claude Klenkenberg (PS) se profilent, le député en charge des Finances - et auparavant du Budget - Robert Meureau (PS) a évoqué il y a peu "un budget de transition".

Lequel va donc s’inscrire dans la continuité de celui de l’exercice 2020 qui témoignait selon les édiles de "la bonne santé financière de la Province".

Pour rappel, elle pèse près de 450 millions d’euros, plus de 40 millions d’euros d’investissements et 6 000 collaborateurs (dont 3 000 membres du personnel enseignant).

Comme le soulignent les députés concernés, l’approbation prochaine du budget s’inscrit dans un contexte particulier, et on ne vise pas en l’espèce que la crise sanitaire.

Laquelle aura un impact sur les finances provinciales sans pouvoir encore le chiffrer de manière précise. D’importantes modifications seront prévues en cours d’exercice.

Reste que, comme elle s’y emploie depuis plusieurs années, la Province entend se recentrer sur ses missions prioritaires. Et ce à l’heure de la réforme imposée par le niveau régional qui prévoit une prise en charge du financement communal des zones de secours (6 en province de Liège).

Selon les prévisions, la facture doit se chiffrer à 45 millions d’euros d’ici 2024, soit un dixième du budget provincial. De quoi donc nécessiter des choix en la matière, et ce alors même que la volonté exprimée est qu’il n’y ait pas de "bain de sang social".

À cet égard, peu de choses filtrent encore et tout juste sait-on que des économies de l’ordre d’environ 15 % par domaine d’intervention seront nécessaires. Quant à savoir quelles compétences seront touchées…