Le centre d’accueil d’urgence de demandeurs d’asile de Glons, sur la commune de Bassenge, ouvrira ses portes vendredi, a annoncé Sammy Mahdi jeudi à la Chambre. "Les travaux ont été réalisés et les demandes de la bourgmestre ont été rencontrées", a ajouté le secrétaire d’État, en réponse aux questions des députés Ben Segers (Vooruit), Catherine Fonck (CDH), Nahima Lanjri (CD&V) et Eva Platteau (Groen), alors que des demandeurs d’asile sont contraints de passer la nuit dehors.

Outre ce site anciennement militaire de Glons, Sammy Mahdi (CD&V) a annoncé son intention d’ouvrir des places supplémentaires à Bourg-Léopold (Limbourg) et à Damme (Flandre occidentale).

Bras de fer

Pour rappel fin octobre, les autorités communales ont appris, lors d’un simple coup de fil, que le gouvernement fédéral avait décidé de créer un centre ouvert d’accueil de migrants sur l’ancien site militaire du radar de Glons, avec l’arrivée, quelques jours plus tard, de 200 demandeurs d’asile, 200 autres devant suivre dans les prochaines semaines. Le collège communal s’est opposé à cette ouverture tant que les conditions requises tant en matière de sécurité que de santé publique n’étaient pas remplies.

Lors de sa visite en novembre, Fedasil a indiqué que le centre d’accueil, après travaux, ne pourrait finalement accueillir les 400 personnes annoncées. Au maximum, 270-300 personnes en situation d’urgence pourront transiter par Glons, au même moment.