Pour habiller le puits de lumière, élément central de la façade nord de son nouveau bâtiment, HEC Liège a fait appel au sculpteur verviétois de renommée nationale et internationale Serge Gangolf. Il a imaginé Le Cherche Lumière, une sculpture en acier inoxydable, qui s’envole à 6 mètres de haut et s’intègre merveilleusement dans l’espace dédié. "Il s’agit d’un triangle aigu, dont la base invite vers le sommet", commente l’artiste. Véritable artisan de la matière, et spécialement du métal, la pureté de la forme de la sculpture entre en résonance avec les lignes géométriques du bâtiment et son caractère épuré. L’œuvre vient épouser la lumière, et dialogue avec l’espace, depuis le sous-sol au premier étage.

"L’œuvre procure une sensation d’équilibre et d’harmonie, un mélange de force et de délicatesse, une aspiration à aller toujours plus haut, sorte de métaphore de ce que l’école souhaite transmettre à ses étudiants, note HEC Liège. Par la simplicité de ses volumes et sa hauteur, elle va à l’essentiel et invite le spectateur à la contemplation et à l’ouverture sur l’extérieur et sur le monde." L’œuvre a été acquise grâce au soutien du Groupe pour HEC Liège et s’inscrit dans la volonté de l’Université de Liège de faire rimer art et éducation, à l’image de son musée en Plein air du Sart Tilman.

Le Cherche Lumière prend place aux côtés des deux sculptures en petit granit de Michel Smolders, Carnaval et Le Chemin, qui ornent les espaces verts du campus, et de deux peintures, Le Recrutement de Roland Devolder (Ostende, 1938) et de Jean-Pierre Félix (Bouge, 1938).