Chaque jour, les nouvelles hospitalisations augmentent de manière considérable et une saturation des hôpitaux est attendue si la situation reste la même dans les prochains jours. Sur Facebook, le CHU de Liège a pressé un état des lieux des hospitalisations Covid dans son enceinte. Les chiffres sont alarmants comme le montre la publication qui indique que "de nombreux patients arrivent chaque jour, ce qui porte notre chiffre ce lundi matin à 258 patients. Lundi passé, il y en avait 144 ! Si l'on poursuit au rythme de samedi (+40), on va droit dans le mur. D'autant qu'il est… certain qu'il faudra un 'certain' temps pour que les mesures prises vendredi, samedi et dimanche aient des effets positifs sur les courbes."

Malgré ce constat pour le moins chaotique, le CHU de Liège a tenu à faire part d'un souffle d'espoir en signalant plusieurs changements qui résultent de l'expérience acquise après la première vague de coronavirus du mois de mars.

1. Les traitements médicamenteux ont bien évolué, réduisant les durées de séjour, en unités d'hospitalisation et vraisemblablement aussi en soins intensifs (même si le recul manque).

2. Des nouvelles techniques d'aide à la respiration ont vu le jour qui réduisent le nombre de personnes sous intubation et sédation et donc la durée moyenne de séjour dans les USI (unités de soins intensifs).

3. Les patients sont moins impactés et sortent de l'hôpital pour retourner en maisons de repos. En première vague, c'était les hôpitaux qui venaient au secours des MRS, cette fois, c'est en quelque sorte le contraire.

4. Une organisation d''hospitalisation à domicile' avec la collaboration des médecins généralistes et des infirmières à domicile, avec des équipements d'aides à la respirations portables, favorise elle aussi la sortie de l'hôpital.

"Vous l'avez compris, le gros travail organisationnel consiste à augmenter le nombre de sortants pour compenser la croissance du nombre des entrants. On n'est cependant pas à l'équilibre et il faut donc trouver de la place au sein du réseau", a ajouté l'institution. Et d'évoquer des transferts ou la construction d'un hôpital de campagne à côté de l'hôpital "en dur".

Le 16 octobre dernier les hôpitaux liégeois lançaient un appel à l'aide aux ministres fédéral et régional de la Santé. Vendredi c'est un appel à l'aide aux médecins qui avait été lancé et qui a connu "un très bon retour " selon la publication.

"Voilà la situation du jour. Il est difficile de dire combien de temps on peut tenir avec cette organisation. Cela dépendra de l'évolution des courbes du virus", conclu le CHU.