Au départ, ce sont les groupes Ecolo et PTB qui ont présenté un texte commun visant à sauvegarder certains éléments du Haut-Fourneau B (HFB) d'Ougrée, en mémoire des deux siècles d'activité sidérurgique en région liégeoise. Ce dépôt de motion fait suite au permis accordé par la Région wallonne à ArcelorMittal en vue du démantèlement des bâtiments industriels et leurs installations sur le site du HFB.

Ce démantèlement doit être réalisé en vue de la reconversion du site. Si les groupes Ecolo et PTB reconnaissent l'intérêt d'une reconversion en vue de la création d'emplois, ils insistent sur la nécessité de maintenir, en guise de devoir de mémoire, certains éléments du haut-fourneau. Un avis partagé par le PS et le MR qui, il y a quelques années, avaient déjà émis l'idée de conserver le HFB. Les uns avaient évoqué la possibilité de conserver la partie du HFB au-dessus de la ligne 125 A pour en faire un tunnel "son et lumière" tandis que les autres y voyaient bien un parc d'attractions...

Le bourgmestre de Seraing, Francis Bekaert (PS), a rappelé que la Ville a souhaité, à travers son Master plan, conserver et valoriser certains vestiges du passé. C'est le cas par exemple du projet Gastronomia au départ des anciennes halles Cockerill ou de la reconversion des Ateliers centraux. S'il s'est dit favorable au maintien de traces "de notre glorieux passé", conformément à la demande de la Ville d'établir un périmètre visant à exclure temporairement de la déconstruction la zone correspondant à la tour et aux cowpers du HFB, il a néanmoins soutenu qu'une conservation ne peut être envisagée que si elle est sécurisée d'un point de vue économique, financier et environnemental.

Après quelques modifications sollicitées par le PS et le MR, et ayant été acceptées par les porteurs du texte initial, la motion amendée a été votée à l'unanimité. Celle-ci vise à demander au gouvernement wallon d'intégrer à la liste de sauvegarde définitive divers éléments tels que la tour, le plancher de coulée, les cowpers et le flambeau du HFB. Il s'agit aussi de demander au gouvernement wallon d'étudier les différentes possibilités de préservation des éléments susmentionnés au regard des reconversions similaires déjà effectuées en Wallonie et à l'étranger. Parmi les pistes à étudier, le conseil communal de Seraing évoque la mise en place d'un musée du mouvement ouvrier qui serait logé au coeur d'un vaste parc d'activités économiques.

En tant qu'ancien président de la délégation FGTB Métal chez ArcelorMittal, le conseiller communal Robert Rouzeeuw (PS) s'est exprimé en faveur de la sauvegarde de traces de la sidérurgie en région liégeoise avec une certaine émotion et n'a pas manqué de rappeler que les organisations syndicales réclament depuis longtemps le maintien du "corps du haut-fourneau".