Depuis le début de la crise sanitaire que nous connaissons, les autorités communales ont dû elles aussi s’adapter à cette situation pour le moins inédite, et ce de différentes manières.

C’est ainsi notamment que l’on s’est désormais habitué, plus ou moins selon les cas, à des conseils communaux en visioconférence. Lesquels ne vont toutefois pas sans quelques soucis techniques, lors des votes par exemple.

Le contexte actuel relatif à l’épidémie de Covid-19 s’est rajouté à un besoin de reconnexion entre les citoyens et leurs élus. Ceci explique que des évolutions sont prévues au sein de plusieurs communes dont celle de Waremme.

Lors du dernier conseil communal, il fut question de la modification du règlement d’ordre intérieur, vieux de dix ans. "Il était temps de le remettre au goût du jour", a souligné l’échevine Aurélie Van Keerberghen (PS).

Plusieurs adaptations

Après une réflexion qui a été menée de concert avec l’opposition Waremme Alternative, il a donc été décidé de le modifier. Et ce au travers de plusieurs adaptations, lesquelles sont en l’espèce loin d’être uniquement cosmétiques.

Parmi ces dernières, on peut en premier lieu évoquer le maintien après la crise de la diffusion en streaming du conseil communal. Une voie que n’a par contre pas encore choisie la Ville de Huy, l’opposition Ecolo ayant sensibilisé la majorité à cet égard lors du dernier conseil communal.

De quoi la décevoir, elle qui met en évidence le fait un nombre plus important de personnes connectées que de présences à l’hôtel de Ville. Et de promettre de revenir à la charge sur ce sujet.

Pour en revenir à Waremme, outre l’ordre du jour, le compte-rendu du conseil sera aussi publié sur le site de la Ville. Et le droit d’interpellation citoyenne sera en outre élargi.