Juan (49 ans) a été ligoté, tabassé, torturé dans la maison cherattoise de ses parents

VISÉ Juan, un habitant de Cheratte âgé de 49 ans, se souviendra sans doute longtemps de la soirée de mercredi.

“En effet !” soupire-t-il. “vers 19 h 30, alors que je me trouvais seul dans la maison de mes parents, quelqu’un a sonné à la porte. Comme j’attendais de la visite d’amis qui venaient chercher de la peinture, je ne me suis pas méfié et j’ai ouvert.”

C’est à ce moment que Juan s’est retrouvé nez à nez avec trois hommes encagoulés et gantés. “Ils m’ont immédiatement empoigné et repoussé à l’intérieur. Ils m’ont emmené à l’étage. Puis ils m’ont mis torse nu et m’ont ligoté avec du fil de fer et une rallonge électrique. Ensuite, ils m’ont couché sur le sol et ont commencé à me frapper.”

C’est que les trois malfrats voulaient savoir où les parents de Juan avaient caché leur argent et leurs bijoux. Un détail étonnant puisque le couple n’a pas souvent d’argent chez lui, sauf ces jours-ci pour payer des travaux… Les voleurs savaient sans doute aussi que Juan serait seul au moment de l’agression.

Pour Juan, le calvaire ne faisait que commencer. “Comme je ne disais rien, ils m’ont encore frappé. L’un d’entre eux a même sorti un couteau et m’a coupé le petit doigt ! Finalement, ils m’ont dit que si je ne leur disais pas où se trouvait l’argent, ils allaient attendre mes parents et les tuer ! Là j’ai cédé et leur ai indiqué la cachette.”

Les voleurs ont donc fait main basse sur plusieurs milliers d’euros avant de prendre la fuite.

“Une fois seul, j’ai réussi à me libérer et à remettre mes lunettes. J’ai crié et des voisins sont venus m’aider. Ils ont appelé la police et une ambulance.”

Si Juan est physiquement légèrement touché, il est par contre très choqué par ce qui lui est arrivé.

Le parquet de Liège a été averti et a envoyé les experts du labo chez les parents de la victime. “Comme je m’y attendais, ils n’ont rien trouvé. Ils portaient tous les trois de gants. ” L’enquête n’en est donc qu’à ses balbutiements. Personne n’a encore été arrêté.



© La Dernière Heure 2012