Des jeunes ont détruit l’intérieur de la maison du couple.

Le tribunal correctionnel de Liège a jugé une affaire qui a débuté par ce que l’on appelle le jeu de la sonnette. Ce jeu consiste à sonner chez des personnes et à partir très vite en courant.

Mais cette fois, les choses ne se sont pas déroulées comme prévu et se sont mal terminées.

Daoud, 35 ans, l’habitant de la maison visée, était soupçonné d’avoir porté des coups de couteau à deux protagonistes. Le 14 avril 2018, un groupe de jeunes s’amusait à sonner aux maisons à Soumagne. L’épouse de Daoud, qui a un enfant en bas âge, n’a pas apprécié. Elle a attrapé une des jeunes filles et l’a insultée.

Selon le groupe, Daoud aurait tenté de faire rentrer la jeune fille chez lui de force. Une affirmation que le juge a rejetée car elle n’est corroborée par aucun élément. Le groupe de jeunes a averti des parents et les choses se sont envenimées lorsqu’une dizaine de personnes s’est rendue sur place !

Ces personnes ont brisé une fenêtre, mais aussi la porte d’entrée… "Ils ont tout cassé à l’intérieur", a expliqué Daoud.

Selon les jeunes, l’homme serait sorti armé de deux couteaux. Un jeune a été blessé à la cuisse et un autre au doigt. "Il dit ce qu’il veut", a déclaré le prévenu.

Le tribunal a estimé que rien ne démontrait que Daoud aurait été porteur d’un couteau. Selon le juge, les deux jeunes auraient très bien pu se blesser au moment où ils ont saccagé la maison. Daoud a été acquitté.