Liège

Les services de sécurité du Limbourg néerlandais pensent que le risque d'une catastrophe à la centrale nucléaire de Tihange est plutôt limité. Ils disent toutefois prendre en compte un éventuel afflux de Belges en cas d'accident majeur. Une réunion d'information s'est tenue sur le sujet à Maastricht. 

Au cours de cette rencontre, les responsables des communes et de la province ont discuté des risques éventuels entourant la centrale nucléaire qui se trouve à une quarantaine de kilomètres à vol d'oiseau de la frontière belgo-néerlandaise.

Il ressort des discussions que le danger pour le Limbourg néerlandais est assez limité. Tihange n'occasionnera pas de décès ou de cas d'irradiations aux Pays-Bas. Pour leur diagnostic, les responsables se sont basés sur les données du pendant néerlandais de l'Agence du contrôle nucléaire (Autoriteit Nucleaire Veiligheid en Stralingsbescherming - ANVS).

Des mesures préventives pourraient toutefois être décidées comme la distribution de comprimés d'iode. Il faudrait également tenir compte d'un éventuel exode massif de Belges. Les riverains de la centrale pourraient en effet prendre leur voiture pour rejoindre les Pays-Bas via l'E25. Les véhicules devraient dans ce cas être décontaminés, à la zone frontalière comprise entre Wezet et Eijsden.