Le parquet a requis vendredi devant le tribunal correctionnel de Liège une peine de 25 ans de prison et une mise à disposition du tribunal de l’application des peines pour une durée de 15 ans contre un habitant de Jemeppe-sur-Meuse âgé de 48 ans.

Multirécidiviste, cet homme présenté comme un prédateur et un psychopathe avait fait plus de 15 victimes majoritairement âgées de moins de 10 ans. Le prévenu avait déjà été condamné à deux reprises, pour un total de 10 années de prison, pour des faits de mœurs.

Après sa sortie de prison, il avait récidivé et fait de nombreuses victimes parmi des adolescents et de très jeunes enfants. Le dossier évoque 15 victimes, issues de son quartier, qui avaient dénoncé des faits de viols, de tentatives de viols et d’attentats à la pudeur alors qu’il les recevait chez lui entre 2010 et 2019.

Dans son quartier, le prévenu se présentait comme le réparateur bénévole des vélos des enfants. Cet homme qui a affirmé devant le tribunal n’avoir aucune limite dans la pédophilie aurait imposé jusqu’à cent faits à certaines victimes.

L’individu a été particulièrement encadré lors de sa comparution, après avoir adopté lors d’une première audience des attitudes menaçantes envers les magistrats et les victimes. Le prévenu a été décrit comme un prédateur sexuel sans limites et un psychopathe au degré le plus élevé.

Les experts estiment son risque de récidive maximal et toute mesure de suivi inutile.

Le parquet a souligné la nécessité d’écarter le prévenu de la société. Le substitut a requis une peine de 25 ans d’emprisonnement et une mise à disposition du tribunal de l’application des peines pour une durée de 15 ans.

L’avocat du prévenu a contesté certains faits et admis la culpabilité de son client pour d’autres. Il a laissé l’appréciation de la peine au tribunal.

Le jugement sera prononcé le 21 mai.