Après avoir commis des attouchements sur son fils, il s’en est pris à sa belle-fille

LIÈGE C’est une affaire étonnante d’attouchements qui a été examinée par le tribunal correctionnel de Liège. En effet, Armand (prénom d’emprunt), 35 ans, n’a aucun antécédent judiciaire et pourtant, il s’était lui-même dénoncé comme ayant abusé de son fils !

En 2004, au lieu de le poursuivre, le parquet a préféré lui proposer une probation pour éviter les poursuites… Il a donc eu un suivi psychologique pour tenter de contrôler ses pulsions pédophiles tandis que la garde de son fils lui a été retirée.

Mais ce suivi n’a pas suffi à annihiler ses penchants malsains. En effet, le 17 juillet 2009, un homme s’est présenté à la police pour expliquer qu’il avait acheté un ordinateur d’occasion à Armand et qu’il y avait découvert des fichiers pédophiles…

Le 7 août 2009, c’est l’ancien petit ami d’Armand qui s’est présenté au commissariat. Ce dernier a soupçonné l’intéressé d’avoir téléchargé des dossiers pédophiles. Des soupçons confirmés par une analyse de l’ordinateur.

En juillet 2010, lors d’une enquête concernant une potentielle victime, les enquêteurs ont questionné la fille de l’ancienne compagne d’Armand. La petite fille de 11 ans a expliqué que, pendant les six mois de cohabitation avec Armand, l’homme lui avait touché les seins à trois reprises.

Entendu, le suspect a expliqué qu’il était possible à 90 pourcents que les faits dénoncés par la fillette se soient passés. Il a également déclaré qu’il ne se souvenait pas de tout lorsqu’il buvait. Une perquisition a permis de découvrir qu’il avait recherché, téléchargé et échangé des centaines de fichiers pédophiles.

Devant le tribunal, le prévenu a admis les faits. Il a expliqué qu’il pensait qu’il pouvait gérer ses tendances pédophiles quand il ne buvait pas… Armand a écopé de 18 mois de prison avec sursis probatoire.



© La Dernière Heure 2013