Liège

Depuis trois années consécutives, la direction du casino procède à des licenciements, invoquant la baisse de fréquentation de l'établissement. Pour les syndicats, il s'agirait d'un moyen d'éviter une procédure Renault.

Au terme de l'assemblée générale du personnel qui se déroulait vendredi après-midi, les travailleurs du casino de Chaudfontaine ont décidé de débrayer. Ils réclament des garanties pour leur emploi à la suite du licenciement de neuf de leurs collègues. Aucun client ne rentrera vendredi soir au casino de Chaudfontaine. Le personnel a décidé d'en bloquer l'entrée pour protester contre le licenciement de neuf de leurs collègues, annoncé jeudi par la direction. La durée de la grève n'est pas encore déterminée.

"C'est une action forte, par laquelle les employés veulent être entendus", explique Vicky Hendrick, secrétaire permanente CGSLB. "Ils demandent des garanties pour leur emploi, ne fut-ce que pour les mois à venir, et ont peur d'être les prochains sur la liste".

Depuis trois années consécutives, la direction du casino procède à des licenciements, invoquant la baisse de fréquentation de l'établissement. Pour les syndicats, il s'agirait d'un moyen d'éviter une procédure Renault.