Vendredi matin, Dominique Castronovo, 74 ans, le pompiste de Comblain-au-Pont a été condamné, par le tribunal correctionnel de Liège, à une peine de trois ans de prison avec sursis pour ce qui excède la durée de la détention préventive. L’homme a été condamné pour homicide involontaire.

Pour rappel, dans la nuit du 3 au 4 octobre 2018, cinq hommes encagoulés se sont rendus en Golf à la station-service de Comblain-au-Pont. Ils étaient munis d’un pied-de-biche et bien décidés à cambrioler la station-service.

Mais Dominique Castronovo, le propriétaire des lieux, dormait sur place depuis de longues années. L’homme, qui s’adonnait à la chasse, avait plusieurs armes sur place. Vers 3 h du matin, il a été réveillé par une douleur au bras. “Je me suis retourné et j’ai vu dans les caméras de vidéosurveillance un attroupement sur le parking de la station”, avait-il indiqué lors de son audition devant le tribunal correctionnel. “J’ai vu une personne prendre son élan pour défoncer ma porte. Je me suis dit : “c’est pour moi.’ L’alarme s’est mise en route.”

Le pompiste s’est dirigé vers son coffre-fort qui contenait des armes de chasse, mais aussi un revolver chargé. “J’ai tapé dans la porte vitrée. Il y en avait un à deux mètres de moi. Il était occupé à faucher les cigarettes. J’ai ouvert la porte, il a crié. J’ai couru après. Les autres ont crié mais je ne sais pas quoi. Deux autres sont revenus pour charger de la marchandise. Ils m’ont bousculé. Je l’ai suivi jusqu’à la porte d’entrée. L’un est sorti de la voiture pour fermer le coffre. Le dernier était devant moi. Il est rentré dans la voiture, a fermé les deux portes. Je me suis déporté. Ils sont partis avec ma marchandise. Je voulais les immobiliser.”

Dominique a fait feu à cinq reprises en quatre secondes ! “J’ai tiré deux balles sur la roue arrière gauche. Le pneu a éclaté. J’ai tiré dans le coffre pour faire des dégâts dans la voiture pour les arrêter. Ça va trop vite, on est pris par la panique. J’ai tiré pour effrayer, je ne les entendais même pas hurler. J’étais comme dans une bulle.”

Mohamed (19 ans) a été transpercé par une balle qui lui a perforé le poumon. Il a été laissé par ses complices sur un trottoir, près de chez un médecin où il perdra la vie.

Le tribunal a qualifié les faits en homicide involontaire commis par défaut de prévoyance et de précaution car l’homme n’avait pas l’intention de porter des coups ou de tuer ses braqueurs. Le prévenu a également été déclaré coupable de détention d’arme, de détention de munitions et de menaces. Il a été condamné à une peine de 3 ans de prison avec sursis.

Au niveau civil, le pompiste doit verser 30 000 euros à chacun des parents de la victime qui en réclamaient 50 000.