Laura Iker ne cache pas sa colère quant aux doutes qui planent sur les travaux...

Remplacement du pont de Tilff, seizième année… rien ne va plus ! C’est en quelque sorte le résumé de cette situation qui pourrait être comique si de l’argent public n’était pas en jeu, dans ce dossier de remplacement du pont… Résumons !

En 2012, après des années de tergiversations, le dossier du pont de Tilff semblait enfin aboutir à un accord lorsque le ministre Carlo Di Antonio en proposait cette mouture pour le remplacement de l’ouvrage : un pont au même endroit, mais qui permettait de passer au-dessus du rail (en supprimant le passage à niveau); bien plus pratique pour les ambulances qui rejoignent le CHU.

Mai 2017, les offres sont remises, autour de quinze millions, et… septembre 2017, on attend toujours l’attribution du marché. Que se passe-t-il ? Dans ce dossier, une convention lie la commune d’Esneux à Infrabel et à la Région; le gestionnaire du rail assume quant à lui six millions sur l’ensemble. Mais les finances coincent donc… et ce vendredi, Arnaud Reymann, porte-parole d’Infrabel, confirmait : "Nous sommes toujours dans l’attente de la validation du plan d’investissement." Le pont en dépend…

Laura Iker, bourgmestre d’Esneux, ne rit pas. Et pointe même du doigt un véritable problème de sécurité publique. "Cela fait douze ans que nous attendons et aujourd’hui, alors qu’il a déjà été remplacé, l’ouvrage est très abîmé, c’est inquiétant." En témoignent ces planches cassées, sous la structure. "Il y a une véritable urgence… Comment peut-on jeter autant d’argent par les fenêtres ?" Depuis 2003 en effet, un pont provisoire est loué par la Région à raison de 3.500 euros par mois. "Et ce pont a déjà fait l’objet de rénovations", insiste la bourgmestre… Les dépenses dépassent le million. "Ce manque de gestion est scandaleux." Rien à ajouter…