Liège Le premier a été critiqué par l’opposition et les secondes restent stables.

Ce lundi soir, le menu du conseil communal de Huy était très copieux. Et c’est par la prise d’acte du programme stratégique transversal (PST), lequel a été présenté récemment par le collège PS-MR-idHuy, que les débats ont débuté.

Et le député-bourgmestre Christophe Collignon (PS) de rappeler que ce document reprend la vision et la stratégie de la majorité communale. Et ce, jusqu’au terme de la législature par le biais de 45 fiches-projets, soit un PST resserré.

Cette "feuille de route", ainsi qu’elle a été qualifiée, a été analysée et critiquée par l’opposition. Au premier rang de laquelle Ecolo qui, par la voix de son chef de groupe Rodrigue Demeuse, a tout de même relevé "plusieurs points positifs".

Parmi ces derniers : la volonté affirmée par le collège de faire de Huy un pôle régional entre Liège et Namur ou encore la priorité accordée à la transition nucléaire même si un certain flou est déploré.

Concernant le projet de cité administrative, l’opposition, singulièrement PTB, s’est inquiétée du devenir des bâtiments actuels. De son côté, le maïeur hutois a confirmé qu’il s’agit bien d’un "dossier prioritaire" mais que l’on en est qu’à la recherche d’un financement.

Ce qui a également été épinglé par l’opposition, Ecolo en l’espèce, c’est le "peu d’ambitions concrètes". Et, parmi les "grands oubliés" du PST, de citer la mobilité et le climat ainsi que le patrimoine, le commerce, le social…

Christophe Collignon a assumé le caractère non exhaustif du document, disant préférer l’action et affichant sa volonté de "redonner une vocation à la ville".

Les différents règlements-taxes ont aussi été adoptés. Et à cet égard, peu de changements sont à signaler, tant l’IPP que le PRI restant fixés à 8 % et à 3 100. Ce qui n’a pas empêché des discussions sur certaines taxes telles que celle sur la force motrice pour laquelle Ecolo aimerait voir les PME exonérées.