Le PTB demande qu'un débat d'actualité sur la situation de Liberty Steel soit organisé mercredi prochain au parlement wallon "afin d'obtenir des garanties sur l'emploi de la part du gouvernement régional". Le tribunal de l'entreprise de Liège a prononcé, hier/mercredi, la mise en liquidation de l'entreprise qui possède les deux lignes de galvanisation 4 et 5 de Flémalle ainsi que l'usine de fer-blanc et la décaperie de Tilleur. Un trio de liquidateurs a été désigné. Ils dresseront un état des lieux et chercheront des repreneurs alors que circulent des noms de certains grands opérateurs industriels.

"La liquidation est un soulagement pour les 700 travailleurs concernés, qui ne devront plus subir de fausses promesses. Mais leur avenir reste incertain", souligne ce jeudi le député wallon PTB Julien Liradelfo. "Il faut un repreneur avec un projet industriel sérieux qui prenne en compte tous les sites et les 700 emplois. Or, nous savons qu'il y a un risque que certains ne rachètent que les morceaux qui les intéressent. En cas de reprise partielle ou d'absence de repreneur, il faudra prendre des mesures à la hauteur des enjeux, c'est-à-dire une mise sous statut public par la Région wallonne afin de garantir un avenir aux 700 travailleurs de l'entreprise", ajoute-t-il encore.