On s'en doutait, la décision prise vendredi n'est pas restée sans réaction.

Via communiqué diffusé ce samedi, le PTB dit avoir pris connaissance de la décision prise vendredi par le collège communal de la Ville de Liège de procéder à une augmentation jugée significative de la taxe poubelles (ou taxe urbaine).

Et ce dans toutes ses formes, déplore sa cheffe de groupe au conseil communal Sophie Lecron, laquelle fait référence aux différentes catégories de personnes concernées.

"Nous ne comprenons pas que les Liégeois soient toujours considérés comme des vaches à lait. (...) L’application du coût-vérité est contraire à toute prise en compte de la réalité financière des ménages liégeois", estime cette dernière.

Et le PTB de rappeler que cette décision est la conséquence dite logique de la décision du conseil d’administration de l'intercommunale Intradel de procéder à une augmentation de 8 % sur trois ans de la facture envoyée aux communes pour le traitement de leurs déchets.

Sophie Lecron tient également à expliquer son opposition au principe du coût-vérité. Primo, la notion de coût réel est en opposition avec l’idée même de service public. Secundo, la production des déchets n’est que très peu remise en question avec ce système.

"Enfin, ce principe, derrière une façade écolo punitive, veut surtout offrir nos poubelles au business international des déchets", déplore encore cette dernière.

Nul doute que le débat sur ce sujet épineux se poursuivra au conseil communal...