Chantier Alexandre et sa femme craignent des travaux qui seront réalisés la nuit.

Le tram de Liège, c’est ce projet que d’aucuns appellent de leurs vœux depuis… des lustres. Il y a plus de dix ans en effet que le pouvoir politique fait référence à ce titanesque projet et, alors que les travaux sont (enfin) en cours, que les problèmes de financement sont derrière Liège et que les recours sont de l’histoire ancienne, chacun peut "rêver" à ce mode de transport qui, à en croire les annonces, va révolutionner la mobilité à Liège.

N’en déplaise aux optimistes toutefois, certains craignent au contraire que ce tram ne congestionne plus encore le trafic. Car il va prendre une place très (trop ?) importante sur la voie publique bien sûr mais aussi car sa saturation serait déjà annoncée d’après certains comptages.

Et pour d’autres, le "calvaire" du tram a même déjà commencé. C’est le cas d’Alexandre, chauffeur de bus. Avec sa femme et sa petite fille de 5 ans en effet, ce Liégeois vit à Coronmeuse, soit à l’extrémité Nord du tracé du tram. Et comme il l’indique, le tram, c’est la goutte d’eau.

"Le problème en effet, c’est que ce chantier arrive après d’autres nuisances que nous n’avions pas prévues lorsque nous avons acheté il y a 12 ans", explique le Liégeois. "Il y a d’abord eu les Ardentes juste en face de chez nous. Et toutes les soirées aux Halles des foires", précise Alexandre. Des événements qui sont amenés à s’éloigner de Coronmeuse toutefois… mais au profit du tram notamment. "Et désormais, il y a ce chantier. Si au début on nous annonçait des travaux uniquement en journée, selon les horaires classiques 7 h-16 h, à la dernière réunion mi-décembre, cela a soudainement changé".

D’ici quelques mois en effet, des travaux de nuit devraient être réalisés à Coronmeuse, "juste devant chez nous, pendant un mois. On ne parle qu’en bien du tram mais ce n’est pas que du positif. Moi, je dois être en forme pour conduire, vous imaginez les risques encourus ? Quand on demande pourquoi ces travaux seraient réalisés la nuit, on nous dit que c’est pour éviter le trafic. Et quand j’ose protester, on me rit au nez".

Travaux de nuit ? Riverains snobés ? Au sein de la cellule tram, on ne conteste pas ces travaux de nuit mais on temporise toutefois les propos et on évoque tout au plus des travaux durant "3 ou 4 nuits en 3 endroits différents". Des travaux qui seront donc, c’est une certitude, surveillés de près à Coronmeuse…