"Pour enfin sortir de tout ça ! Il faut faire le vaccin afin de retrouver une vie normale", confiait Pauline, médecin à la clinique André Renard à Herstal, alors qu’elle venait de recevoir la première dose du vaccin Moderna contre le coronavirus.

Un avis que partageaient clairement d’autres membres du personnel, restés quelques minutes en observation après avoir également reçu la première dose du vaccin. "Il faut se montrer solidaire. Il faudrait d’ailleurs que tout le monde s’y mette", a d’emblée lancé l’un d’eux. "Cela fait quasiment un an qu’on est plongé là-dedans ! On n’a pas eu de moment de répit, ça devient long et c’est épuisant", a ajouté Jonathan, aide-soignant.

Bref, au sein de la clinique André Renard à Herstal, le lancement de la vaccination, ce vendredi matin, a été ressenti comme un soulagement… "Le directeur médical et le chef des urgences ont été les premiers à être vaccinés. C’est important de montrer l’exemple, non seulement vis-à-vis du personnel mais aussi pour la population. Il faut savoir que parmi la population, des personnes n’ont plus osé venir à l’hôpital… Le fait d’apprendre que le personnel se fait vacciner peut rendre confiance", a souligné le directeur général, Marc De Paoli. "Depuis le mois de mars, c’est difficile, on n’en voit pas le bout… Psychologiquement, pour le personnel, c’est épouvantable ! Sans la vaccination, on n’en sortira pas", a-t-il ajouté.

Dans le cadre du plan de vaccination fédéral, la clinique André Renard fait partie des trois hôpitaux "hub" de Wallonie pour le vaccin Moderna. Sur base des 500 doses livrées jeudi, la clinique a entamé la vaccination en donnant priorité au personnel des urgences, des soins intensifs et de l’unité Covid, toutes catégories confondues.

Environ 65 % d’inscrits

Sur environ 800 membres du personnel que compte la clinique André Renard, environ 65 % se sont inscrits pour recevoir le vaccin.

"Ce taux évolue sachant qu’il y a encore des personnes qui s’inscrivent. Avec les 200 autres doses annoncées pour lundi, nous pourrons vacciner l’ensemble des membres du personnel qui se sont inscrits", précise Marylène Vanhee, conseillère en prévention à la clinique André Renard, ajoutant qu’il a été confirmé que les doses nécessaires pour achever la vaccination, à savoir une 2e dose pour chacun, d’ici 28 jours, seront bien fournies.