Les parcelles endommagées par le drame de 2010 appartiennent désormais à la ville

URBANISME LIÈGE

Le 27 janvier 2010 peu avant 2 h du matin, une explosion meurtrière due au gaz enlevait la vie à 14 personnes, rue Léopold, au cœur de Liège. Plus de trois ans après ce drame, une cicatrice dans le bâti ravive quotidiennement ce souvenir douloureux et afflige ce quartier d’une dent creuse disgracieuse.

Mais trois ans après, enfin, la Ville s’est rendue propriétaire des cinq parcelles qui avaient subi des dommages directs, soit les deux immeubles détruits et les trois immeubles jouxtant, inhabitables. Aujourd’hui, un appel à la reconstruction est donc lancé. Ce lundi soir, les conseillers communaux ont adopté le cahier des charges relatif à l’appel à intérêt, pour la reconstruction du site. Prix des cinq terrains : 130.000 € !

Au centre-ville, à deux pas de la place St-Lambert, force est de constater que cette somme de 130.000 € est étonnamment basse. Elle a d’ailleurs tendance à inquiéter certains : “Entre l’argent demandé à notre futur partenaire et la somme déboursée pour les propriétaires, il risque d’y avoir un certain hiatus” , remarquait ainsi Pierre Gilissen (MR), conseiller.

Alors que Vega ou le PTB s’inquiètent de la procédure et de ce recours à un partenaire privé, pour le volet architectural ou pour la population du quartier, la question du coût reste épineuse.

Jean-Pierre Hupkens, échevin de l’Urbanisme, se veut rassurant. “Nous avons bénéficié d’un subside de 300.000 € du ministre du Logement pour acquérir ces parcelles et organiser un concours d’architecture” , explique l’échevin.

Avec les 130.000 €, la Ville dispose d’une réserve de 430.000 €. C’est justement ce qui a été proposé en dédommagement global aux propriétaires.

Les terrains sont toutefois estimés à 700 € par m², ce qui donne un total de 242.000 €. Pourquoi céder le tout à 130.000 € dès lors ? Car il y a le coût de la démolition à prendre en compte pour les partenaires, on parle de 120.000 €.

Concernant le calendrier, la volonté et de désigner un lauréat à l’été 2014 pour démarrer le chantier en 2015.



© La Dernière Heure 2013