Si les Liégeois(e)s et autres personnes qui fréquentent Liège peuvent avoir l'impression qu'il y a des chantiers partout (n'est-ce vraiment qu'une impression?), le bourgmestre de Liège, Willy Demeyer, l'assure: "quand ce sera fini, ce sera beau"!

Le tram dont l'un des terminus sera établi sur la zone multimodale de Bressoux, la requalification du tronçon de l'autoroute E25 entre le pont-barrage de Monsin et le pont Atlas en boulevard urbain, la requalification en logements pour des familles d'une ancienne tour de Droixhe, le projet de réhabilitation d'anciens bâtiments d'AB-Inbev (dont l'enquête publique n'a donné lieu qu'à 5 réclamations)... sont autant de projets, en cours de procédures ou de mise en oeuvre, qui doivent contribuer à changer le visage "de cette entrée de ville primordiale qui relie Liège aux Pays-Bas, à l'Euregio", se réjouit Christine Defraigne, l'échevine liégeoise en charge de l'urbanisme.

Un autre projet est aussi de nature à redorer l'image de Bressoux-Droixhe... Il s'agit du projet de construction de nouvelles Halles des Foires et l'aménagement des abords pour lequel l'enquête publique débutera le 3 mai prochain. Pour rappel, les Halles des Foires étant appelées à déménager dans le cadre de la mise en oeuvre du vaste projet d'éco-quartier à Coronmeuse, une nouvelle infrastructure sera établie de l'autre côté de la Meuse (rive droite), sur le site de la zone multimodale de Bressoux, là où sera établi l'un des trois terminus du tram.

Cette nouvelle infrastructure s'intègre dans le portefeuille de projets, intitulé "Ville en transition", qui a été porté par la ville de Liège dans le cadre de la programmation Feder (fonds européens) 2014-­2020. L'investissement s'élève à 32,7 millions d'€, qui sera financé en grande partie par des subventions de l'ordre de 29,4 millions d'€ (Feder et Wallonie).

Le projet repose sur une superficie brute de près de 20.000 m2, dont 14.000 m2 exploitables. L'infrastructure comprendra plusieurs halles allant de 421 m2 à 5.693 m2, une salle polyvalente d'une capacité de 200 personnes assises, un restaurant, une cafétéria et des bureaux. Le même type de programmation que celle que l'on connaît dans les Halles des Foires actuelles y sera développé (salons, expositions, événements de type culturel, concerts...).

"Les halles sont conçues comme un ensemble polyvalent de grande flexibilité et permettant des usages multiples. Les différentes salles peuvent ainsi être exploitées séparément ou ensemble et même s'il y a un événement qui occupe certains espaces, il sera possible d'accéder aux autres parties", précise Jean-Pierre Hupkens, président de l'IGIL, l'intercommunale liégeoise qui gère les infrastructures du Palais des Congrès (dont la rénovation est prévue de manière simultanée) et des Halles des Foires.

Actuellement, on recense une trentaine de manifestations par an. Avec ces nouveaux espaces, l'IGIL entrevoit la possibilité de programmer davantage d'événements. Si la superficie est équivalente aux installations actuelles, le site sur lequel seront développées les nouvelles Halles des Foires permettra, le cas échéant, de procéder à une extension.

Le projet prévoit également l'aménagement d'une esplanade, face à l'entrée, qui pourra accueillir divers événements. Plus de 700 places de parking y seront créées.

Le début des travaux est envisagé à l'automne 2021 tandis qu'ils doivent s'achever à l'automne 2023, comme c'est ainsi prévu dans le cadre de l'octroi des fonds Feder.