Bon nombre de nos bassins de natation datent du milieu des années 70 et, en quelques décennies, ces infrastructures ont vieilli.

En 2016, le plan Piscines était donc lancé, vu "la difficulté pour les gestionnaires de maintenir leurs outils en état", rappelle-t-on aujourd’hui au cabinet de Jean-Luc Crucke, ministre en charge des Infrastructures sportives… qui annonce que 9 promesses fermes de subsides ont été signées en juin dernier. Cela concerne 5 piscines en province de Liège : celles de Huy, Wanze, Ferrières, Visé et Theux. Celles-ci font partie des 33 dossiers approuvés par le Gouvernement wallon en 2018 pour un montant global de 110 millions d’euros.

Pour rappel, ce Plan Piscines doit donc permettre de rénover le parc des piscines wallonnes publiques en réduisant au maximum les consommations énergétiques et en favorisant l’utilisation de sources d’énergie renouvelables. Les critères retenus sont donc la réduction de l’empreinte carbone, l’accessibilité des piscines aux personnes à mobilité réduite et aux personnes atteintes de tout type de déficience, le développement d’aménagements favorisant l’apprentissage de la natation et la réduction de l’utilisation du chlore.