Une nouvelle fois, le dossier épineux de la liaison Tihange-Strée-Tinlot s'est invitée ce lundi au Parlement wallon, et ce notamment par le biais d'une interpellation.

Laquelle a émané de la députée Caroline Cassart (MR) qui a interrogé le ministre Philippe Henry (Ecolo) au sujet du permis de la phase 3 et des travaux de la phase 1.

Dans les deux cas, l'élue régionale est revenue aux nouvelles concernant tant le nouveau permis qui se fait attendre que la réfection de la paroi rocheuse qui s'effrite.

Le ministre concerné lui a répondu ainsi qu'au député Rodrigue Demeuse (Ecolo), lequel l'avait quant à lui interrogé par écrit sur l’état d’avancement de la liaison.

Une nouvelle connexion à la future route N684

On a ainsi appris que ce nouveau permis qui sera déposé prochainement intègrera une nouvelle connexion à la future route N684.

De quoi donc permettre un passage pour les agriculteurs et leurs tracteurs, soit en l'espèce une demande émanant de la commune de Modave.

Une fois encore, le ministre a déploré que les expropriations, jugées nécessaires pour réaliser la phase 3, traînent en longueur du fait du comité d'acquisition.

Au sujet de la phase 4, à savoir le rond-point de Tinlot cher lui aussi à Caroline Cassart, elle doit être intégrée au phasage des prochains travaux d’infrastructures.

Ce qui signifie selon Rodrigue Demeuse que ce dernier dossier devrait pouvoir avancer indépendamment de la réalisation du reste de la liaison.

Nul doute en tout cas que les deux élus régionaux continueront à activer l’ensemble des leviers possibles pour que le dossier avance au plus vite.