On parle de Ravel mais aussi de créations de véritables autoroutes pour cyclistes.

Le ministre wallon de la Mobilité, Carlo Di Antonio, avait déjà annoncé d’importants chantiers dédiés aux modes doux et actifs (piétons et cyclistes) au travers du Plan Infrastructures 2019-2024… mais ce lundi, il a annoncé qu’une importante enveloppe était intégralement réservée aux aménagements cyclables au sud du pays. Au travers du Plan Infrastructures, Ravel, 2019-2024 en effet, ce ne sont pas moins de “113 millions qui seront investis à l’horizon 2024 afin de permettre à la Wallonie d’accroître la part modale de la mobilité alternative”.

Cette enveloppe concerne autant des infrastructures comme le Ravel que des “corridors vélos”. Comme l’indique le ministre, “la priorité sera mise sur l’aménagement des chaînons permettant d’accéder aux gares et pôles multimodaux. Dans les principales agglomérations (Liège, Charleroi, Namur et Mons-Borinage), le concept des “autoroutes cyclables” sera mis en œuvre afin de créer de véritables corridors vélo, sécurisés et éclairés, d’accès vers les centres multimodaux de ces agglomérations”.

Pour la province de Liège, plusieurs tronçons du Ravel sont donc concernés, dont le fameux tronçon qui permettra de relier, enfin, Aywaille à Comblain-au-Pont (lire ci-dessous). Pour un montant de 4,3 millions, il s’agira également de réaliser les aménagements manquants entre Chanxhe et Bomal, via Rivage, Combain-au-Pont, Comblain-Fairon, Jamoir, Sy et Palogne. Citons encore l’élargissement du Ravel le long de la Meuse au niveau du quai du Halage à Visé, le contournement de la zone industrielle à Oupeye et l’aménagement d’une autoroute cyclable sur les rives de la Meuse dans l’agglomération liégeoise.

Concernant les fameux corridors vélos, la région verviétoise se taille la part du lion (10,28 millions d’euros d’investissements contre 5,3 pour l’arrondissement de Liège). On retiendra les aménagements suivants  : asphaltage du pré Ravel entre Spa et Stavelot (12,5km), asphaltage du pré Ravel entre Vielsalm et Born, asphaltage du Ravel entre Herve et Hombourg (ligne 38) ou encore ce projet d’autoroute cyclable qui traverse Liège.

Et 4,2 millions pour le Ravel de l'Amblève

C’est une excellente nouvelle pour toute la région de l’Ourthe-Amblève… comme on le pressentait, la portion de Ravel qui doit être réalisée entre les communes d’Aywaille et de Comblain-au-Pont figure bien dans le plan du ministre Carlo Di Antonio. Et ce, intégralement. Dans le détail des chaînons qui seront financés dans le plan en effet, on constate que ce ne sont pas moins de 4,2 millions qui sont réservés pour la réalisation de cet important chaînon manquant. Pour rappel, la concrétisation du Ravel de l’Amblève entre les deux entités va permettre de relier la portion déjà réalisée entre Aywaille et Remouchamps au Ravel de l’Ourthe qui permet de rejoindre… Liège ; c’est dire si l’étape est importante. Concrètement, ce chantier doit être réalisé en plusieurs phases. La phase 1 concerne les tronçons du pont de Scay au pont de la Belle Roche et de Raborive à Aywaille. La phase 2 concerne le tronçon de la Belle Roche en rive droite de l’Amblève, la phase 3 concerne le tronçon allant de Halleux à Hagôhé et Martinrive, en rive droite de l’Amblève. Enfin, la phase 4 concerne le tronçon qui relie Martinrive à Raborive.