Et une zone 30 km/h très étendue, avec Outremeuse, les Vennes, Droixhe…

Une promesse est une promesse… et à Liège, ce vendredi, le ministre Philippe Henry, en charge de la Mobilité, était présent aux côtés du bourgmestre Willy Demeyer et de l’échevin de la Mobilité Gilles Foret notamment, pour le confirmer, suite à l’appel lancé pour valoriser la mobilité douce : "Liège a répondu de manière volontariste et structurelle". Une task force mobilité doit se réunir tous les 15 jours précise d’ailleurs Willy Demeyer, "l’objectif étant de s’accorder sur une série de mesures et de les concrétiser". "De manière pérenne si cela fonctionne", poursuit Gilles Foret. Les propositions sont nombreuses et… ambitieuses. "Le visage de mobilité de la Ville va considérablement évoluer", insiste Willy Demeyer, "cela ne veut pas dire que la voiture sera bannie mais son espace sera en tout cas contingenté".

Zone 30 km/h. Cette zone, complémentaire au déploiement du deux-roues serait considérablement élargie. Il s’agirait en effet de l’étendre, de Coronmeuse au quartier des Guillemins en intégrant Droixhe, Amercoeur, Outremeuse et une partie des Vennes (entre le quai des Ardennes et le boulevard de l’automobile), le quartier des Guillemins-Botanique depuis le pont de Fragnée mais aussi Sainte Marguerite, rues de Campine et Montagne Sainte-Walburge ainsi que tout Saint-Léonard.

Rues cyclables. L’idée est de créer dans plusieurs quartiers des rues où tout est subordonné au vélo qui circule en milieu de voirie, avec une limitation à 30km/h avec un trafic automobile si possible limité. De nombreuses rues sont identifiées dans le centre-ville, à Saint-Léonard et au Sart-Tilman.

Piétonnier. Il serait élargi rue Cathédrale notamment et rue Hazinelle, en autorisant l’accès aux parkings.

Récupérer de l’espace pour les cyclistes. Sur de nombreux grands axes, la circulation automobile pourrait être réduite à une bande ou conservée en 2x2 bandes mais réduite également pour établir des pistes cyclables. Citons la rue Maghin, les quais Mativa, Gloesner, des Ardennes, le boulevard de Froidmont, les ponts de Fétinne, Kennedy, du Longdoz et Avenue de Fontainebleau. Sans parler des 12 corridors vélos assurés vers les quartiers périphériques et au cœur de ville, assurant sécurité et lisibilité pour les cyclistes.

L’offre de parkings pour vélos serait aussi considérablement augmentée. Un lieu central est notamment identifié, soit la dalle située en surplomb de la place Saint-Lambert, au-dessus du Point Chaud.

Rien n’est, à ce stade, décidé, mais l’objectif est donc de mettre en place toutes ces mesures et de les tester "par phases", dès cet été. Ça roule pour Liège…