C’est ce que regrette le collège communal d’Awans…

On le sait, le site de l’aéroport de Bierset est appelé à se développer davantage. L’arrivée du géant chinois de l’e-commerce Alibaba n’y est évidemment pas étranger et cela ne plaît pas à tout le monde…

Diverses procédures sont ainsi en cours pour lesquelles la commune de Grâce-Hollogne, bien sûr, mais aussi d’autres communes voisines sont appelées à se prononcer. C’est notamment le cas à Awans, où le collège communal, bien que ne s’opposant pas par principe au développement de l’aéroport de Bierset, son pouvoir d’influence étant de toute façon relativement mince, a adressé un courrier à Liege Airport et à la Sowaer en émettant certaines réserves.

Phase rapide ?

Le souhait des autorités awansoises étant, bien sûr, que ce développement génère le moins de nuisances possible pour les habitants de la commune.

Un collège qui, emmené par le socialiste Thibaud Smolders, n’hésite pas à formuler certaines critiques quant à la manière de procéder… Parmi les procédures en cours, citons notamment l’installation d’une 4e citerne de kérosène, ce à quoi s’est opposé l’unique représentant Ecolo au collège communal de Grâce-Hollogne (Salvatore Falcone), ou l’allongement de la piste secondaire.

"Il est regrettable que les incidences sur l’environnement ne soient pas étudiées de manière globale, au travers d’une seule étude d’incidences sur l’environnement", relève le collège communal d’Awans, qui s’étonne par ailleurs que le projet de construction d’un entrepôt de 33 000 m2 pour la filiale logistique Cianao d’Alibaba n’ait pas été porté à sa connaissance, ni à aucune autre commune limitrophe… alors que l’enquête publique se clôturait ce 8 janvier…

Quant au projet d’allongement de la piste de contingence, afin que celle-ci puisse être utilisée lors de travaux sur la piste principale, le collège communal d’Awans estime qu’il serait moins contraignant de réaliser les travaux sur la piste principale en une phase rapide sachant qu’elle n’est pas, à ce stade, utilisée à son maximum…

"Il sera toujours envisageable d’allonger la piste de contingence si nécessaire à l’avenir mais cela permettrait d’analyser en profondeur, et de manière globale, les incidences de ces développements sur l’environnement, comme le remblai de 600 000 m³ de terres sur une ancienne sablière à haut intérêt biologique. Ce qui est particulièrement regrettable."