L’art au centre, parcours d’art contemporain proposé dans une vingtaine de cellules vides de la cité ardente, animera le cœur de ville jusqu’au 31 décembre.

Cette initiative, soutenue par l’échevine du Commerce Elisabeth Fraipont qui avait émis cette idée lorsqu’elle siégeait sur les bancs de l’opposition, a pour objectif de décloisonner les mondes de l’art contemporain et du commerce, estime Stephan Uhoda, nouveau président de Liège Centre, qui participe ainsi à améliorer l’image de la ville aux yeux des nombreux visiteurs présents à Liège en cette période de fin d’année.

Vingt-trois artistes, sélectionnés par une dizaine de commissaires d’exposition, installeront leurs œuvres dans 21 cellules commerciales actuellement inoccupées. Trois autres seront en résidence permettant ainsi aux chalands d’apprécier pleinement l’évolution de la création jusqu’à sa touche finale.

Parmi les artistes sélectionnés , certains, comme Charles Henry Sommelette ou Lise Duclaux, sont déjà confirmés mais d’autres tels que Simon Médard ou Sophie Maupetit sont émergeants. 60 % d’entre eux proviennent de la région liégeoise mais aussi de France ou de Russie.

Le parcours, tracé dans l’hypercentre et réalisable en une heure, permettra de redynamiser certains quartiers, valoriser des espaces commerciaux à louer mais offrira aussi aux artistes une visibilité accrue et une démocratisation de l’art contemporain sous toutes ses formes. "On rend cet art accessible et on souhaite aussi être source d’étonnement", assure Maxime Moinet, responsable artistique de cette exposition insolite.

Une initiative similaire, organisée à Luxembourg Ville, a permis à des cellules commerciales d’être à nouveau relouées après une longue inoccupation. Les responsables liégeois du commerce veulent pérenniser cet événement.