Ce mardi, deux individus ont été mis à la disposition d'un juge d'instruction dans le cadre de l'usage de fausses ordonnances. C'est la répétition des faits et la quantité d'ordonnances présentées qui ont mis la puce à l'oreille et mené, lundi, à leur arrestation.

S'ils faisaient usage de fausses ordonnances, c'était pour se procurer des médicaments, particulièrement du Lyrica, qui a tendance à être détourné de son usage initial... En effet, selon le parquet de Liège, ce médicament aux effets psychotropes est très en vogue dans le milieu de la toxicomanie.