Liège

Le Railport Liège Carex fait partie à la fois des 18 projets prioritaires pour le rail wallon de la SNCB et du schéma des neuf corridors de fret de la Commission européenne.

De quoi s’agit-il ? De créer, au bout des pistes de l’aéroport de Bierset, un site capable d’accueillir les trains de marchandises circulant sur le réseau grande vitesse. Un site où ces fameux trains pourraient être chargés et déchargés avant de rejoindre les voies de chemin de fer sur lesquels ils circuleraient essentiellement de nuit.

Pour l’heure, on en est encore au niveau des études. Celles-ci, qui coûteront 2,2 millions d’euros, ont débuté en mars 2013. Elles devraient être bouclées à la fin de l’année.

Ce railport liégeois sera situé au carrefour de deux corridors considérés comme majeurs. Celui qui conduit de la mer du Nord à la Baltique et celui qui mène du Rhin aux Alpes. Lorsqu’il sera opérationnel, il sera relié aux lignes de chemin de fer Bruxelles-Liège. "À l’ancienne ligne, jusqu’à Louvain, en direction de Bruxelles; directement à la ligne TGV en direction de l’Allemagne", précise Jean-Pierre Grafé, président de Liège-Carex.

Vers Bruxelles, la liaison directe à la ligne à grande vitesse nécessiterait la construction d’ouvrages d’art surplombant à la fois les lignes de chemin de fer et l’autoroute. "Une dépense trop importante dans un premier temps mais qui pourrait être consentie, plus tard, en fonction du succès de la plate-forme."

C’est aussi dans un contexte de compression de dépenses que Liège Carex ne sera, au début, composé d’installations ne permettant d’accueillir que deux trains à la fois sous un hangar de 200 m de long. "Une 3e ligne devrait être tirée plus tard, en même temps que la construction d’un tunnel vers le site aéroportuaire", dit-on.

Quoi qu’il en soit, la construction de cet autre Trilogiport liégeois (rail-route-avion) devrait coûter une trentaine de millions d’euros. Les subsides européens se monteraient à 40 %. "Mais ils pourraient monter à 85 %", disent ses promoteurs en parlant d’autres pistes de financement européennes susceptibles d’être activées.