Le tribunal correctionnel de Liège a entendu mercredi les dernières plaidoiries dans le dossier de cinq policiers suspectés d'avoir porté des coups et infligé un traitement dégradant à un Liégeois âgé de 28 ans. Arrêté administrativement après avoir consommé une cannette de bière en rue, la victime avait reçu 23 coups de matraque alors qu'il refusait de se soumettre aux injonctions des policiers. Les faits s'étaient déroulés en juillet 2016 au centre de Liège durant la nuit. La victime, un musicien, avait fréquenté le "carré" de Liège et avait été confronté à des policiers lui demandant d'évacuer l'endroit. Il avait refusé et décidé de boire une dernière cannette de bière. Il avait été arrêté administrativement puis conduit au commissariat.

Au stade de la fouille, il avait refusé de se soumettre car il souhaitait obtenir des informations sur les raisons de son arrestation. La scène avait dérapé quand les policiers avaient haussé le ton et que l'individu avait tenté de s'éclipser.

Trois premiers policiers, rejoint ensuite par deux autres en renfort, avaient alors tenté de maîtriser l'individu qui aurait refusé de se soumettre malgré 41 injonctions prononcées. La scène avait été filmée et la victime avait notamment reçu 23 coups de matraque. Certains policiers adoptaient un comportement plus violent alors que d'autres restaient sans réaction.

Les cinq policiers avaient été renvoyés devant le tribunal pour répondre de coups avec incapacité et de traitements dégradants. Le parquet avait requis des peines allant de la suspension du prononcé à 18 mois de prison.

Les avocats de la défense ont tous sollicité l'acquittement des policiers en expliquant une intervention adaptée à une situation provoquée par l'attitude de la victime.

Le jugement sera prononcé le 12 mai.