Le tribunal correctionnel de Liège a prononcé des peines d'un mois de prison avec sursis et des amendes de 600 euros avec sursis à l'encontre des six dirigeants de la FGTB et de 15 jours de prison avec sursis pour les syndicalistes qui étaient poursuivis pour avoir bloqué la circulation sur l’autoroute en 2015 à Cheratte et provoqué environ 400 km de bouchons cumulés. 

Des affiliés et entre-autres, Antonio Fanara, le secrétaire régional liégeois de la FGTB Métal et Thierry Bodson, président de la FGTB, étaient poursuivis pour entrave méchante à la circulation, mais aussi avoir participé au mouvement de grève lors duquel des manifestants ont bloqué l'E40 dans les deux sens à Cheratte le 19 octobre 2015. 

Des personnes ont empêché la circulation sur le viaduc qui faisait l'objet de travaux. Les dégradations à la chaussée étaient prescrites et le décès d’un patient dont le médecin était bloqué dans la circulation a fait l’objet d'un non-lieu. Lors de la précédente audience devant le tribunal, les prévenus ont expliqué que le blocage de l’autoroute était le fait de "casseurs" et n’avait pas été orchestré par la FGTB. Le tribunal a eu une autre analyse et a estimé la prévention établie à charge des prévenus.