François Schreuer (Vega) écrit au bourgmestre de Liège pour susciter le débat.

Il fait chaud et de telles vagues de chaleur risquent de se répéter. Par conséquent, le conseiller communal Vega François Schreuer a pris sa plus belle plume pour adresser une question écrite au bourgmestre de la Cité ardente, Willy Demeyer. Une question qui contient d’ailleurs une série de propositions.

"Un plan d’ensemble est indispensable, associant initiative publique, encadrement de l’action privée et stimulation de l’action collective et associative."

Et le conseiller de pointer plusieurs axes. "La plantation de dizaines de milliers d’arbres est sans doute la mesure la plus déterminante pour protéger nos concitoyens de la chaleur. Un arbre adulte est réputé avoir un effet comparable à 5 appareils de climatisation. Nous proposons comme 1re étape que la Ville de Liège se donne, cet automne, l’objectif de planter 5 000 arbres sur le territoire communal, en impliquant les habitants dans ce défi."

Il est également question du remplacement de l’asphalte noir par des matériaux qui n’accumulent pas autant la chaleur. Le conseiller propose également la création de protections contre le soleil sur les places et dans les rues pour permettre aux habitants de profiter de l’espace public en dépit de la chaleur.

François Schreuer évoque également une réglementation de l’usage de la climatisation, "qui participe de façon de plus en plus significative à l’îlot de chaleur urbain", et la végétalisation des toitures. "À Madrid ou Singapour, il a même été décidé de végétaliser la toiture des bus eux-mêmes pour réduire la chaleur à laquelle sont exposés les usagers."

François Schreuer souhaite également la promotion - voire l’obligation - de l’installation de citernes à eau de pluie dans les nouvelles constructions, tout comme la multiplication - et l’entretien - des points d’eau publics, l’extension des horaires d’ouverture des piscines publiques pendant l’été et la création, à moyen terme, d’au moins une piscine publique supplémentaire dans le Sud de la Ville (Angleur, Guillemins ou Sclessin).

Il envisage enfin la limitation du trafic routier lors des pics de pollution qui sont associés aux vagues de chaleur.

"Le Collège est-il disposé à ouvrir un chantier global en ce sens et à mobiliser les moyens nécessaires ?", s’interroge le conseiller. On attend la réponse de la ville.