Samedi soir, une femme âgée de 48 ans a été privée de liberté après s'être introduite dans un immeuble à Liège, où elle avait pénétré dans une cave. Elle a été interpellée alors qu'elle se trouvait toujours dans l'immeuble en question.

En fait, le propriétaire de cette cave a remarqué que la lumière était allumée et lorsqu'il s'y est rendu, il a constaté que des objets avaient été volés. A ce moment-là, il ignorait qui était l'auteur du vol et que celui-ci se trouvait toujours dans l'immeuble...

L'homme a alors informé son beau-père vivant dans le même immeuble afin qu'il vérifie que sa cave n'avait pas, elle aussi, été visitée. C'est alors que le beau-père s'est rendu compte que l'auteur se trouvait, en fait, toujours dans le bâtiment... La voleuse était dans l'ascenseur et était en possession d'objets volés dans la cave du beau-fils.

Le beau-père a alors tenté de l'intercepter mais lorsqu'elle s'est retrouvée nez à nez avec lui, elle l'a aspergé au visage avec de l'ammoniaque afin de s'enfuir! C'est finalement le beau-fils qui parviendra à la maîtriser.

Lorsqu'elle a été interrogée sur les faits qui lui sont reprochés, la quadragénaire a nié avoir volé quoi que ce soit, affirmant que les objets se trouvaient déjà dans l'ascenseur lorsqu'elle est entrée à l'intérieur... Notons tout de même qu'elle n'était pas censée se trouver dans cet immeuble puisque, selon les explications du magistrat de garde au parquet de Liège, elle n'y vit pas et ne connaît personne qui y demeure... A l'entendre, elle se serait trompée d'immeuble...

Quant au jet d'ammoniaque au visage de la victime, elle n'explique pas son geste. Le parquet a transféré le dossier à un juge d'instruction en sollicitant son placement sous mandat d'arrêt.

Une autre affaire dans un immeuble a occupé, samedi, la police de Liège. Il s'agit, cette fois, d'une tentative de vol impliquant trois individus. Selon le parquet de Liège, ils ont brisé la vitre d’un immeuble puis sont entrés. Une fois à l'intérieur, ils se seraient retrouvés dans une pièce où il n’y avait rien d'intéressant. Ils ont alors pris la fuite sans emporter quoi que ce soit.

L'un d'eux a pu être intercepté par la police. Il avait un tournevis en sa possession. Cet individu de 22 ans, en séjour illégal, était déjà connu de la justice. En effet, le 29 avril dernier, il avait été interpellé et avait fait l'objet d'une citation accélérée en vue de comparaître devant le tribunal correctionnel... Vu la répétition des faits, il a été mis à la disposition d'un juge d'instruction.