La Cité ardente avait déjà utilisé 180 tonnes sur les 4.000 disponibles ce jeudi

LIÈGE Ce jeudi en fin de journée, la Cité ardente n’était pas (encore ?) en état d’alerte… mais ses services d’hiver étaient pourtant dans une autre configuration que les services traditionnels. “Nous sommes techniquement en mode d’urgence mais nous préférons parler de veille active. Ou du fait que nous sommes sur le qui-vive” , explique-t-on au cabinet des Travaux de la ville.

Depuis ce week-end, le plan Hiver 2012-2013 prend tout son sens avec les premiers flocons qui ont fait leur apparition. Et si personne n’a encore constaté de fortes chutes de neige ou de rue encombrée, le service est bien là. Il travaille déjà d’ailleurs. “Nos services ont déjà fait leurs preuves cet hiver, car nous essayons de ne pas être surpris, c’est la règle.”

La première sortie fut donc effectuée samedi dernier, “car il y avait des fortes pluies et que les températures devaient descendre en-dessous de zéro degré” . Un passage a été réalisé sur le circuit prioritaire. Rappelons que les quelque 550 km de voiries liégeoises sont réparties en sept zones et qu’un circuit prioritaire (axes principaux) existe pour chaque zone.

Pas de crise, donc, mais depuis cette semaine, on est passé du mode normal au mode d’urgence . “Cela se traduit par des contrôles nocturnes et par une présence sur le terrain dès 4 h à 5 h du matin.”

Mercredi soir déjà, une tournée a été effectuée et, dans la nuit de mercredi à jeudi, les services ont travaillé de 4 h à 11 h. Il devait en être de même durant cette nuit.

Sur les quelque 4.000 tonnes de sel stockées pour Liège, 180 tonnes ont déjà été utilisées. Elles ont été épandues par les 14 épandeuses ou par le 4 X 4 spécialement équipé d’une lame en cas de crise. La consigne reste la même que celle des hivers précédents : roulez prudemment… le pire est à venir !



© La Dernière Heure 2012