La mobilité scolaire est particulièrement importante à Liège”, a constaté Jean-Paul Tasset, conseiller communal MR à Liège, lors d’une intervention en séance du conseil ce lundi soir… Chaque jour, 100 000 élèves et étudiants en formation circulent en effet en ville. Mais le risque est présent de voir aujourd’hui les transports en commun boudés par les usagers. En réponse à l’interpellation du conseiller Gilles Foret, échevin liégeois de la Mobilité, a manifesté son intention de profiter de cette crise précisément pour favoriser les déplacements à vélo. En vue de l’arrivée du tram, cette transition est d’autant plus nécessaire, doit-on comprendre…

Gilles Foret a évoqué la mise en place d’une double initiative visant à favoriser le trajet domicile-école pour tous les “écoliers”… “Avant la crise, on estime que 180 000 personnes empruntaient le réseau Tec un jour ‘normal’. Je vous laisse imaginer si 20 % ou même 10 % de ces usagers décident de reprendre leur voiture”… commente l’échevin qui dit vouloir “accompagner les établissements scolaires pour accélérer le changement d’habitudes de mobilité des parents d’élèves, des étudiants et du personnel.”

Stationnement à l’école

Concrètement, deux appels à projets sont aujourd’hui lancés. Le premier concerne une mise à disposition de dispositifs de stationnement vélo pour les écoles. En pratique, la Ville propose aux écoles du matériel adapté, à savoir des barrières Nadar permettant le stationnement sécurisé, à placer dans l’enceinte de l’établissement.

Autre appel : celui relatif à un accompagnement méthodologique pour repenser la mobilité, par les services de l’ASBL Empreintes. Il s’agit d’une organisation experte dans l’éducation relative à l’environnement. Les écoles retenues bénéficieront d’un accompagnement en “Éducation à la mobilité et à la sécurité routière”. “L’objectif est bien de favoriser les modes actifs (marche, vélo) et donc de diminuer la congestion aux abords de l’école et d’améliorer la qualité de l’air pour les enfants”, conclut Gilles Foret.