Le tribunal correctionnel de Liège a décidé de remettre le jugement du dossier concernant la violente agression commise sur Mathis, ce jeune étudiant Bastognard âgé de 18 ans tabassé à deux reprises puis dont le corps a été abandonné sur la route avant d’être percuté par une voiture dans le Carré à Liège. Lors de la dernière audience, un des prévenus avait demandé à reprendre la parole et avait créé la surprise en changeant complètement de version. 

En effet, il avait présenté une version dans laquelle il avait joué un rôle bien plus passif dans l’agression et le vol du GSM que celui que lui attribuent ses complices. Il est totalement revenu sur ses déclarations et a assumé les faits. Pour rappel, dans le nuit du 8 septembre 2016, Mathis, un habitant de Bastogne est sorti dans le quartier du carré à Liège accompagné d’un ami. Il a été agressé une première fois alors qu'il se trouvait dans un café. Les jeunes ont été mis à la porte du café. Un des jeunes du groupe qui a agressé Mathis a été blessé à la main. Le groupe qui accompagnait ce jeune s’est rendu à l’hôpital avant de revenir sur place. En revenant, ils ont constaté que le Bastognard et son ami se trouvaient toujours là. Ces jeunes ont alors appelé des renforts dans le but de mener une expédition punitive. 

Quatre jeunes ont agressé Mathis tandis que deux autres s’en sont pris à son copain. Le Bastognard a encore été frappé. Le jeune homme est tombé inanimé en plein milieu d’un des boulevards les plus fréquentés de Liège tandis que les auteurs s’enfuyaient. Une première voiture a réussi à éviter son corps, mais pas la seconde qui l’a percuté. Le conducteur, un passager et deux jeunes filles qui se trouvaient dans la voiture ont pris la fuite à pied. Le conducteur ne possédait pas de permis, son véhicule n’était pas en ordre de contrôle technique et il a admis avoir bu de la vodka. Le parquet a requis des peines allant de trois ans jusqu’à quatre ans de prison à l’encontre des neuf prévenus. Le jeune homme garde encore à l'heure actuelle des séquelles à la suite des faits. Le tribunal devrait rendre sa décision le 20 octobre prochain.