Liège

Un quinquagénaire habitant de Trooz a été condamné vendredi par le tribunal correctionnel de Liège à une peine de 6 ans de prison après avoir commis des viols sur sa fille alors qu'elle était âgée de moins de 10 ans et pour des attentats à la pudeur commis sur deux autres de ses enfants. 

Les faits s'étaient déroulés à la fin des années 90 mais n'avaient été dénoncé qu'en 2016. Les faits avaient été dénoncés en 2016 par la principale victime, la fille du prévenu, qui était âgée de 25 ans lorsqu'elle avait décidé de dévoiler les faits à la justice. Les faits s'étaient déroulés dans un climat d'extrême violence verbale et physique au sein d'une même famille.

Une fille du prévenu avait été victime de faits de viols alors qu'elle était âgée de moins de 10 ans. Deux autres enfants, lorsqu'ils étaient âgés de moins de 16 ans, avait subi des attentats à la pudeur multiples.

Le prévenu avait notamment adopté à l'égard de ses enfants des conduites exhibitionnistes. Les enfants avaient été forcés de participer à divers jeux sexuels avec leur père.

En 1997, la justice avait déjà prononcé une décision suspendant le contact entre le père et ses enfants. Accusé de faits de mœurs près de 20 ans après les avoir commis, le prévenu avait soutenu que ses enfants avaient été manipulés par leur mère.

Le tribunal n'a pas jugé ses dénégations crédibles par rapport aux éléments du dossier et l'a condamné à une peine de 6 ans de prison ferme.