Hasan, 24 ans, Kamal, 22 ans et Younes, 21 ans, encourent des peines de travail et 10 mois de prison pour avoir séquestré et tabassé un homme qui avait volé le scooter de l’un d’eux. Kamal ne s’est pas présenté devant le tribunal. Les faits se sont produits le 2 septembre dernier à Liège. Ce jour-là, un homme a eu la mauvaise idée de prendre le scooter d’Hasan. Ce dernier s’est rendu dans un commissariat pour déposer plainte, mais pas seulement. En effet, il a posté un appel à témoin sur le site de socialisation Facebook. 

 Un appel vu par ses amis… "J’étais au téléphone avec mes amis alors que je sortais du commissariat", a expliqué Hassan devant le tribunal. "J’ai alors vu un homme qui passait sur mon scooter ! J’ai expliqué à mes amis que je croyais avoir vu mon scooter. Il se trouvait près de la Médiacité. Mes amis se trouvaient non loin. je les ai suivis et quand je suis arrivé au pont d’Amercoeur, j’ai vu qu’ils avaient réussi à l’intercepter. Ma voiture était au milieu de la circulation, je suis allé la garer. J’ai vu que l’homme n’était plus sur le scooter et il saignait du nez. Mais je ne sais pas comment c’est arrivé. Je ne sais pas si c’est la victime qui a trébuché ou si c’est mon copain qui l’a frappé." 

Les deux autres protagonistes qui se trouvaient sur place se sont rejeté l’initiative de ce premier coup dans leurs auditions. Devant le tribunal, Kamal n'était pas là pour donner sa version… "On a décidé de le conduire au commissariat de Droixhe", a déclaré Younes. "Mais le commissariat était fermé. Il saignait du nez, mais je ne sais pas pourquoi. En me parlant, il m’a postillonné dessus, c’est pour ça que j’avais du sang sur mon t-shirt… Il m’a dit qu’un ami allait venir payer pour les dégâts occasionnés au scooter. Mais après, il a commencé à devenir plus agressif. Il a voulu prendre quelque chose dans sa poche, il s’agissait d’un couteau. Mon ami l’a saisi."

Le voleur a ensuite été "mis" dans une voiture… "Il était d’accord de monter. Il était collaborant", a indiqué Younes qui a admis être monté à l’arrière avec le voleur. Ce dernier a expliqué avoir été tabassé par la personne qui se trouvait à l'arrière avec lui pendant tout le voyage. "Je ne lui ai porté aucun coup. Je suis monté à l’arrière comme ça", a poursuivi le prévenu qui a commencé à s’emmêler les pinceaux dans son explication puisqu’il a fini par dire que l’homme qu’il prétendait "collaborant", avait tenté, à plusieurs reprises d’ouvrir les portières pour sortir de la voiture en marche… Lorsque les policiers ont retrouvé les protagonistes, la victime avait les deux pommettes, le front et le nez tuméfiés. Il saignait de la bouche et souffrait de contusions multiples. Les policiers ont retrouvé du sang partout dans l'habitacle et à l'extérieur de la voiture. Le GSM de la victime avait été cassé. 

Me Delbouille, à la défense a plaidé l’acquittement pour le propriétaire du scooter qui n’aurait pas participé à la scène de coups et à la séquestration, la suspension du prononcé ou une peine de travail pour les deux prévenus présents. Le prononcé est prévu dans un mois.