Farid, 38 ans, a écopé de 20 mois de prison ferme et d’une déchéance du permis de 15 mois pour avoir commis une rébellion armée avec son véhicule et avoir porté un coup à un inspecteur de police lors de son arrestation. Le 1er avril 2019, la police de la zone Grâce-Hollogne/Awans a eu son attention attirée par la Peugeot 307 conduite par Farid. Les inspecteurs ont été bien inspirés. 

En effet, l’homme est bien connu de la justice et son véhicule n’était pas, une fois encore, en ordre. L’homme a un casier judiciaire qui comporte pas moins de huit pages de condamnations, la plupart pour des faits de roulage. Farid est d’ailleurs en état de récidive légale après avoir écopé d’une peine de 40 mois de prison ferme pour avoir commis des vols avec effraction et des recel. Il est aussi en état de récidive spéciale après avoir écopé d’un an de prison ferme le 19 juin 2020 pour avoir circulé avec une voiture alors qu’il n’avait déjà plus le permis. 

Lors de cette journée d’avril lors duquel il a croisé la police, il était une fois en défaut du permis. Les policiers lui ont demandé de s’arrêter, mais il n’a pas répondu aux injonctions. Il les a frôlés avec son véhicule pour prendre la fuite. Une folle course-poursuite s’est engagée. Farid a conduit à plus de 100 km/heure à des endroits où la vitesse est limitée à 50 km/heure. Il a passé des feux à la phase rouge. Il a pris des virages à l’aide du frein à main et a également circulé sur des trottoirs. Une dizaine de véhicules de police a fini par être engagée dans l’intervention. 

Après une grosse demi-heure, Farid a fini par être arrêté. Lorsque les policiers sont intervenus, il leur a porté des coups. Deux policiers ont expliqué avoir été blessés lors de l'intervention. Le suspect aurait déclaré que si il avait été au volant d’une Mercédès AMG, il aurait semé les policiers. Le prévenu est détenu pour une autre cause, mais n’a pas comparu devant le tribunal. Il a été représenté par son avocat, Me Parmentier.