Jean-Calvin, 61 ans, vient d’écoper d’une peine de trois ans de prison ferme et huit-cent euros d’amende pour avoir réalisé toute une série de faux documents, notamment des passeports diplomatiques. Le but de la réalisation de ces documents était de permettre le séjour de personnes qui se trouvaient en réalité en séjour illégal sur le territoire belge. 

 Le 23 novembre 2020, la police a réalisé un contrôle à bord d’un train qui circulait entre Liège et Huy. C’est alors que les inspecteurs sont tombés sur Jean-Calvin qui a prétendu s’appeler "Côme". Dans le sac du suspect, la police a découvert une copie couleur d’une carte d’identité consulaire gabonaise, une clé USB contenant de nombreux documents officiels, cachets et sceaux émanant de différents pays et un GSM contenant divers documents, passeports et pages d’identités. Le passeport du suspect avait été signalé comme étant un document obtenu indûment. Lorsque la police a vérifié l’identité du suspect, elle s’est aperçue que celle-ci était connue en Belgique avec plusieurs autres nationalités et sous de nombreux alias, plus d’une dizaine… Le suspect a été arrêté car il faisait l’objet d’une ordonnance de capture après avoir été condamné à une peine de 30 mois de prison par le tribunal correctionnel de Liège. Le 19 mai 2014, la Police Judiciaire Fédérale de Liège a été avisée de la découverte d’une mallette qui contenait un ordinateur portable, des documents et des clés USB. 

 Les enquêteurs n’étaient pas au bout de leurs surprises… Ils ont découvert que le 14 mai 2014, un certain Michel a déclaré s’être fait voler la mallette. Il est apparu que l’identité donnée par l’homme était un alias. Il a fallu s’accrocher pour y voir clair. La police a pu faire un lien avec un certain "Vincent". Des documents comprenant la photo de "Michel", mais avec le nom de Vincent, en situation illégale sur le territoire après une perte de droit au séjour, se trouvaient dans l’ordinateur. Cette personne était connue en Belgique avec plusieurs autres nationalités et sous de nombreux alias tels que Vincent, André, plusieurs autres Michel ou encore Jean-Calvin ! Les enquêteurs ont retrouvé une multitude de fichiers comprenant des cartes d’identité, de séjour, des passeports, une carte consulaire, des compositions de ménage, un acte de décès, des compositions de ménages, des actes de naissance, des sceaux et des timbres officiels, des fiches de paye, des permis de conduire, des certificats d’immatriculation et des documents scolaires… Les modèles retrouvés dans son ordinateur ont également permis de réaliser de faux passeports diplomatiques gabonais, des cartes d’identité consulaires qui ont été utilisés pour tenter de venir en Europe. 

 L’homme a également fait venir au moins six personnes dont cinq ont prétendu être ses enfants et la sixième, sa nièce… En réalité, après avoir été arrêté, il a été libéré. Il a rapidement récidivé avant de se faire interpeller en novembre dernier. Lors de sa deuxième arrestation, le suspect avait une clé USB. Il possédait 14 brevets et autres diplômes, 7 cartes d’identité consulaires Gabonaises, 48 cachets et sceaux, 8 pages de permis de conduire internationaux vierges, des actes de naissances, des attestations de passeport, de prise en charge ou encore de cartes d’identité. Il devait répondre de 76 préventions de faux et usages de faux, de faux noms, de traite des êtres humains et de séjour illégal.