Christopher 30 ans, encourt une peine de 46 heures de travail pour s’être promené en rue avec une arme à feu. En réalité, l’homme transportait un fusil long d’airsoft qui a fait la plus grande impression à un passant. 

Dans la soirée du 9 septembre 2019, un témoin a appelé la police après avoir vu un homme qui se promenait dans les rues avec un fusil long. Selon cet homme, la personne armée avait fait des mouvements avec son arme. Des mouvements qui lui ont fait penser qu’elle chargeait son arme à feu ! Le témoin a eu particulièrement peur. 

Etant donné l’annonce qui venait d’être faite aux secours, c’est le Peloton Anti Banditisme qui a été envoyé sur place… Après l’arrestation de Christopher, son appartement a été fouillé. Les policiers ont découvert l’arme en question. Il est apparu qu’il se promenait en fait avec une arme longue de type airsoft ! Une arme qui ressemble à une véritable arme à feu pour les personnes qui ne s’y connaissent pas. "Je suis allé tirer dans les bois avec l’arme", a indiqué le prévenu. "Ma femme m’a dit qu’on allait aller faire des courses et l’arme était toujours dans mon coffre. J’ai voulu la remettre chez moi. Mon domicile ne se trouvait pas loin de la voiture."

Le problème, c’est qu’il est interdit de porter une telle arme sur soi sans la dissimuler, justement pour éviter des mouvements de panique. "Je n’ai pas fait de gestes avec. J’avais les courses dans les mains, j’étais chargé, je n’ai pas eu la possibilité de faire des gestes avec. Peut-être que j’ai eu tort de me promener avec." 

L’homme qui a aperçu Christopher a eu la peur de sa vie. "J’ai vu un monsieur qui est venu vers moi, je suis passé à côté. Il s’est arrêté pour me regarder. J’avais mes sacs de course, je me demandais pourquoi il me regardait. Quand le PAB est venu, j’étais perdu", a terminé le prévenu. Ce dernier n'a aucun antécédent judiciaire, il est complètement inconnu de la justice. L’intéressé, qui se défendait seul, a demandé à bénéficier d’une peine de travail.