Ce mardi, Rachida A, née en 1974, a été interpellée après avoir provoqué du grabuge lors d’une animation et une rébellion sur l’Esplanade Pierre Clerdent, située juste en face de la gare des Guillemins à Liège. Dans le courant de l’après-midi, les forces de l’ordre ont été appelées parce qu’une dame tentait de prendre le micro de l’animateur de l’évènement, Défi structure, qui avait lieu à l’endroit. Cette dame aurait également saisi l’animateur par la chemise à plusieurs reprises. Lorsque la police est arrivée sur place, la perturbatrice avait changé de cible puisqu’elle importunait une dame et sa fille qui se trouvaient sur l’esplanade des Guillemins.

Lorsqu’elle a vu la police intervenir, la suspecte s’est dirigée vers les inspecteurs. Elle leur a signalé qu’elle n’appréciait pas le regard qu’ils portaient sur elle… Les policiers lui ont demandé de retirer ses mains de ses poches, mais aussi de présenter ses documents d’identité.

Rachida A a d’abord refusé de présenter ses documents. Les inspecteurs lui ont expliqué que si elle refusait de s’identifier, ils seraient contraints de l’emmener au poste de police pour vérifier son identité. Rachida A a ensuite tenté de présenter des documents français, alors que les policiers ont vu qu’elle était en possession d’une carte d’identité belge. La suspecte a alors été arrêtée. Elle a notamment craché sur le policier qui lui a mis les menottes et tenté de porter des coups de pied. Elle a été mise au sol. Elle a estimé qu’il s’agissait d'un abus de pouvoir de lui demander ses papiers.

Entendue, elle a déclaré ne pas regretter les faits. Elle a nié avoir tenté de porter des coups de pied, mais a reconnu avoir craché sur le policier. De plus, si elle avait pu, elle aurait porté une droite et une gauche à l’inspecteur. Le parquet de Liège a été avisé des faits. Le magistrat de garde ne s’est pas prononcé quant aux suites qui seront données au dossier.