Les prévenus proviennent de la région liégeoise, du centre, mais aussi de Chaudfontaine, de Saint-Nicolas, Seraing ou Angleur. Ils ont commis des plantations à Liège, Seraing, Embourg, Saint-Nicolas, Neupré et Esneux entre 2014 et 2016. Un seul des prévenus se trouvait en état de récidive légale après avoir écopé de trente mois de prison ferme avec sursis probatoire devant la cour d’appel de Liège pour vente de stupéfiants. En décembre 2015, la police de la zone Secova a eu une information quant au trafic de stupéfiants organisé par certains des intéressés. Selon cette information, trois d’entre-eux s’adonnaient à la vente de marijuana en quantité importantes.

Les enquêteurs disposaient des numéros de GSM des suspects. Des investigations en matière de téléphonie ont été menées. Lors des analyses téléphoniques, les enquêteurs ont découvert qu’un des trois suspects était régulièrement en contact avec un quatrième suspect. Des observations policières ont débuté. Les deux suspects se rendaient régulièrement aux Pays-Bas et avaient des contacts à ces moments-là. Des devoirs d’écoutes téléphoniques ont ensuite été ordonnées par le magistrat instructeur de ce dossier. Ce nouveau devoir a permis d’impliquer d’autres suspectes dans des activités liées à la culture et la vente de cannabis.

Le 13 septembre 2016, des perquisitions ont été réalisées et ont permis de découvrir plusieurs lieux qui servaient au développement de plantations de cannabis. Plusieurs centaines de plants ont ainsi été confisqués et détruits.

Le tribunal a analysé tous les éléments recueillis lors de l’enquête et a estimé qu’ils “permettent sans conteste de démontrer que la plupart des prévenus ont été impliqués dans des activités liées à des produits stupéfiants sous le couvert d’une participation à une association.” Un des prévenus a confié avoir volé à un autre “25 000 boules” plus “40 000”, outre une voiture. Il a également déclaré avoir volé “5 kg” toujours au même en représailles d’une soi-disant aventure que ce dernier aurait eu avec sa compagne. Un autre prévenu a admis avoir laissé son habitation pour 1 200 euros par mois. A l’endroit, une plantation de cannabis a été créée et des sacs de sport remplis de marijuana y étaient entreposés. Les enquêteurs ont mis la main sur plusieurs centaines de plants de cannabis, du cannabis, mais aussi de grosses sommes d’argent en liquide dans ce dossier.