La cour d'appel de Liège a confirmé vendredi matin la condamnation prononcée en première instance contre l'humoriste français Dieudonné, qui se voit infliger une peine de deux mois de prison, assortie d'une amende de 9.000 euros

Il comparaissait pour différentes préventions liées à de l’incitation à la haine et à la diffusion de propos discriminatoires, antisémites, négationnistes et révisionnistes lors d’un spectacle qu’il avait donné à Herstal le 14 mars 2012. Ce soir-là, l’assemblée était composée de 1.100 personnes.

Dans un très long jugement, le juge de Première Instance, Franklin Kuty avait notamment relevé les propos racistes, haineux et stigmatisant de Dieudonné, qui fait siennes les thèses du régime national socialiste allemand à l’égard des handicapés mentaux, des juifs et des homosexuels. Le tribunal a également relevé que les propos de Dieudonné son clairement incitatifs à la haine et à la violence. Le tribunal a aussi estimé que l’humoriste avait formulé à travers son spectacle un appel au génocide lorsqu’il invite les chrétiens et les musulmans à s’unir pour tuer les juifs.