Liège C’est ce que dit connaître l’ASBL Thermos qui cherche du soutien.

Cela fait 30 ans désormais que l’Opération Thermos, du nom de l’ASBL éponyme, œuvre sur le terrain social, que ce soit à Bruxelles ou en terres liégeoises. Traditionnellement à la rentrée de septembre, ses responsables, quasi tous bénévoles, font le point sur ses activités.

Ces dernières couvrent la période courant de fin avril à fin octobre et elles sont de deux ordres. À savoir en l’espèce, durant les soirées mais aussi durant les nuits, une distribution de repas aux sans-abri ainsi que le fait de leur fournir un abri de nuit au travers de 24 lits.

"Ce sont environ 17 000 repas qui sont servis par an tandis que 43 000 nuitées sont assurées", rappelle Jean-Yves Buron, lequel en est à sa dernière année en tant qu’administrateur et porte-parole. À ses côtés, on retrouve plusieurs profils dont Anthony Nobile, venu du secteur privé et appelé à devenir vice-président et porte-parole. C’est également le cas d’un bénévole devenu responsable administratif ou encore d’un jeune retraité et par ailleurs nouvel administrateur d’une ASBL hétérogène.

Se présentant comme "une réponse citoyenne et solidaire" à la problématique du sans-abrisme, laquelle concerne au premier chef les grandes villes dont Liège, Thermos cherche constamment du soutien. Et ce qu’il s’agisse de dons privés - à côté de subsides publics particulièrement limités - mais aussi et surtout de volontaires. Lesquels, au nombre d’environ 300, sont issus de l’ensemble de la province de Liège. "Il est important de renouveler notre équipe et de trouver des veilleurs de nuit".

À cette fin, plusieurs séances d’information seront organisées dans les locaux de l’ASBL, situés respectivement rues Volière et Chevaufosse, les mardi 24, jeudi 26 et samedi 28 septembre prochains. "Être volontaire, cela correspond à une prestation tous les quinze jours, soit un investissement limité et raisonnable". Et d’insister sur le fait qu’aucune compétence particulière n’est nécessaire si ce n’est le fait de vouloir rencontrer autrui sans a priori. En outre, une importance est également accordée à la sécurité au travers de différentes mesures (tri à l’entrée, mise à disposition de casiers, règlement d’ordre intérieur…).