Du moins celles liées au commerce...

"Nous saluons et félicitons l’ensemble des mesures prises à tout les niveaux institutionnels mais estimons qu’elles doivent être renforcées". C'est en résumé la pensée du Commerce liégeois, qui s'exprime à nouveau ce 6 avril pour qu'une aide concrète, plus importante, soit mise en place pour les commerçants qui souffrent plus que jamais en cette période de crise.

"En tant qu’association des commerçants et indépendants, nous avons demandé la suspension des loyers des cellules commerciales pendant la période de crise, des taxes liées aux commerçants, des acomptes des charges énergétiques et de TVA / ONSS. Nous avons demandé l’exonération des cotisations sociales et l’extension des accès aux codes NACE 56.102 et 90.042 et le commerce ambulant", poursuit Jean-Luc Vasseur, président de l'ASBL Commerce Liégeois, "Certaines mesures doivent être prolongées au-delà du confinement afin d’en garantir les effets bénéfiques sur le long terme et permettre aux indépendants de relancer et conserver leur activité après la période de confinement".

Concrètement, l'ASBL Le Commerce Liégeois demande à la Ville "la suppression pour l’année 2020 de l’ensemble des taxes communales liées au commerce". En parallèle, il en appelle toujours à la suppression des loyers commerciaux et charges pendant la durée des mesures fédérales de confinement comme c’est le cas dans d’autres pays. Et d'attirer également l'attention sur ces "oubliés de la crise du coronavirus dans les milieux culturels, de la santé et du paramédical, des professions libérales".

Autre requête enfin, cette aide complémentaire, sous forme de subside, sollicitée auprès des autorités publiques (à tous les niveaux) "afin de soutenir les projets de communication et de promotion du développement économique de la ville de Liège et de garantir la relance des activités pendant et après la crise Covid-19".