Liège Le symbôle des libertés retrouve son lustre d’antan.

Grue immense, personnel spécialisé en nombre… Les grands moyens ont été déployés, jeudi dès l’aube pour remonter la colonne et les Trois Grâces du Perron de Liège.

Pour rappel, au printemps dernier, l’édifice avait été décapité vu l’état de vétusté de la colonne, en marbre de Carrare, de la sculpture des Trois Grâces.

La colonne était devenue "trop poreuse et trop endommagée" à tel point que sa rénovation était devenue impossible. Le choix fut donc de la remplacer par une copie à l’identique, en marbre de Carrare également. Coût de l’opération : 332 568 euros.

Jeudi, la grue s’est donc positionnée au-dessus de l’édifice. La première partie de la colonne est alors montée haut dans le ciel pour être placée à la verticale et redescendue pour s’enfiler, comme une perle, sur une imposante tige métallique qui a été solidement fixée à l’édifice. Cette fixation est une nouveauté. Avant, la colonne était en effet fixée à l’aide d’une solide soudure au plomb. Mais la législation a changé et ce type de fixation n’est plus autorisé. Les experts ont donc dû trouver un système D.

Une fois les deux parties de la colonne fixée, les Trois Grâces ont également été replacées.

Tout n’est pas encore fini pour autant, puisqu’un sculpteur de pierre sera présent toute la semaine prochaine pour parachever le travail.

Ensuite, probablement au printemps, le Perron sera alimenté en eau. Des travaux d’éclairage seront également entrepris. Tout le câblage sera fait par l’intérieur pour favoriser la discrétion de l’installation.