Depuis 2016 déjà, le Plan communal de développement de la nature de Liège a mis en évidence diverses pistes visant à développer la biodiversité sur le territoire urbanisé de Liège… parmi ces pistes, l’une d’elles, déjà concrètes depuis 2017, s’est largement étendue ces dernières semaines : les fascines végétales !

Cet été en effet, ce sont 155 mètres de fascines végétalisées qui ont été installées le long des berges de la Dérivation à Liège, ce qui porte le total de fascines à plus de 300 mètres… “c’est tout à fait unique en Belgique voire en Europe”, expliquait ce jeudi matin Julien Gilles, en charge du projet pour la Maison wallonne de la Pêche.

Les fascines végétalisées, ce sont ces cylindres en fibres naturelles de coco biodégradables, végétalisés par plusieurs espèces aquatiques et maintenus par des structures métalliques fixées aux berges de la Dérivation.

Grâce à ces plantes semi-aquatiques, c’est toute la biodiversité des eaux liégeoises qui s’en trouve améliorée.

Le principal objectif est en effet de mettre des sites de reproduction à disposition des poissons mais, comme l’indique le spécialiste, “nous avons rapidement constaté d’autres effets positifs”. Ces fascines représentant un réel habitat pour les poissons mais servant également de garde-manger pour ceux-ci, de “reposoir” pour les insectes… et de nombreux oiseaux dès lors. “Clairement, cela permet de développer la faune locale”.